A Bordeaux, une jeune femme condamnee a douze ans de reclusion pour avoir tue un homme a coups de pied dans la tete

La cour d’assises de la Gironde a retenu l’homicide volontaire contre Kessy Dehbi, qui venait d’avoir 18 ans quand, en decembre 2016, elle s’en est prise a votre passant alcoolise assis trop pres d’elle a un arret de tramway.

Article reserve a toutes les abonnes

Vincent Cazeaux, 30 ans, n’a pas survecu a ses blessures. Il semble fond le 8 decembre 2016, six semaines apres avoir recu de violents coups de pied a la tete, portes via une inconnue croisee place une Victoire, a Bordeaux. Kessy Dehbi, qui venait d’avoir 18 ans au moment des realises, etait jugee jeudi 10 et vendredi 11 juin devant votre cour d’assises en Gironde, qui possi?de estime que les faits relevaient bien de l’homicide volontaire plutot que des coups ayant entraine la mort sans intention de la apporter. Elle a ete condamnee a douze annees de reclusion criminelle et a 5 annees de suivi sociojudiciaire.

Appeles a J’ai barre, des temoins font le recit glacant de cette scene d’une violence aussi inouie que gratuite. Le 2 fruzo decembre 2016, par 22 h 20, Vincent Cazeaux, ivre mais « passif et calme », « inoffensif » s’est approche d’un groupe de jeunes, s’est fera repousser quelques fois, a meme recu une gifle. « Une fille sur un banc a l’arret de tramway lui a evoque de ne point aller voir ces mec car ils allaient le taper, elle l’a empoigne et conduit plus loin, mais c’est revenu », explique votre Bordelais present votre soir-la.

« j’habite desolee mais il m’a cherche »

Reconnaissance alcoolisee ? Volonte de faire une cour maladroite malgre le etat ? Sentiment de solitude a combler ? Notre trentenaire s’est assis a cote en jeune fille qui s’est soudain enervee. « Elle l’a pousse. » Si tri?s qu’il a chute au sol. « Elle lui a enfile plusieurs coups de pied dans le crane. Comme on frappe dans un ballon de foot. Elle hurlait. » Elle ne s’est arretee que lorsqu’elle a decouvert du sang maculer ses chaussures blanches a talons que M e Julien Plouton, avocat de la partie civile, a fera bouger des scelles. « Elle a evoque “je suis desolee mais il m’a cherchee” et i§a est part sans se preoccuper de le etat », souffle le temoin. Quatre annees apres, la cour recherche a saisir comment une si jeune femme en est arrivee a un tel acte.

Tenue sobre, traits et cheveux tires, Kessy Dehbi peine a canaliser un torrent de paroles qui charrie pleurs, colere, tristesse et victimisation.

Mots et maux debordent. Elle raconte a gros debit une enfance chaotique en caravane avant la sedentarisation des siens. Elle decrit un climat familial autoritaire, temoigne d’un couple parental instable ou des coups remplacaient J’ai parole. Jusqu’au depart definitif de sa mere battue qui J’ai laisse tel seule presence feminine a domicile.

Cela vous reste 53.33% de ce billet a lire. J’ai suite est reservee a toutes les abonnes.

Lecture de l’univers en cours sur un autre appareil.

Vous pourrez lire individu sur un seul appareil a la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une nouvelle personne (ou vous) est occupe i  lire un chacun avec ce compte concernant 1 nouvelle appareil.

Vous ne pouvez lire un chacun que dans un seul appareil a la fois (ordinateur, telephone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant dans « Continuer a lire ici » et en vous assurant que vous etes la seule personne a parcourir Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez a lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecte avec votre compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pourrez vous connecter avec la compte dans autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant a des moments multiples.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Accedez a tous des contenus de l’univers en illimite.

Soutenez le journalisme d’investigation et une redaction independante.

Consultez le journal numerique et ses supplements, au quotidien avant 13h.